Petite précision,

Voilà bien longtemps que je me devais de vous apporter une précision suite à l’article Conseils de Pro et plus particulièrement sur les « accessoires » pour aider l’enfant à marcher.
Ce que l’on peut utiliser, c’est le pousseur ou le chariot de marche :
Crédit photo : Janod
crédit photo : pure shopping
Ou encore le trotteur, d’abord utilisé comme pousseur grâce à la poignée à l’arrière, puis en tant que véhicule lorsque l’enfant s’est marcher.
Mais surtout pas le youpala qui est interdit dans les crèches et tous les lieux publics qui accueillent les enfants. en effet l’enfant se retrouve avec les pieds en permanence en extension ( essayez de marcher ainsi ! ), ce qui n’est pas bon pour la mise en place de la marche. Mais également une mauvaise connaissance de leur corps en « 3D » et se sont des enfants qui se cogneront souvent. Enfin de nombreux accidents sont à déplorer.

Crédit photo : chicco

Maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire …

Publicités

Témoignage de Maman W et les essais.

Aujourd’hui, nous accueillons W. pour un petit débrief sur les essais !
 
Maman W. une petite présentation ?
  
J’ai 34 ans, mariée et une fille d’un mois et demi.
 
Qu’est ce qui vous a poussé à commencer les essais ? Étiez-vous sur le même « timing » avec ton mari ?

On a toutes une liste des choses à faire avant 30 ans, dans la mienne il y avait entre autre « avoir un bébé ». J’avais déjà rayé la ligne « trouver le prince charmant » 10 ans auparavant, je l’ai donc prévenu assez tôt ! Il a bien retenu le timing d’ailleurs, puisque c’est lui qui m’a demandé d’arrêter la pilule en juin 2005, soit 1 an et demi avant mes 30 ans.

 
En as-tu parlé à ton gynécologue ?
A l’époque ma gynécologue était aussi aimable qu’une porte de prison, j’évitais donc soigneusement de la voir plus que nécessaire, quand à lui parler de nos futurs essais, j’aurai eu l’impression de lui faire perdre son temps… C’est donc sans d’autres conseils que ceux de ma collègue que nous nous sommes lancés.
 

Comment as-tu vécu le premier cycle ? et les suivants ?
Le premier cycle, entre l’excitation et l’appréhension : enfin on se lance, mais est ce que nous sommes vraiment prêts à devenir parents ?? S’en est suivi la première déception au moment du verdict négatif. J’avais toujours dit – sans doute pour le presser un peu – à mon cher et tendre que les essais bébé peuvent prendre du temps, j’étais loin de me douter à quel point j’avais raison…
Je suis réglée comme une horloge, je n’ai eu que peu de faux espoirs, et donc que peu de tests gâchés par l’impatience. J’ai découvert le forum d’aufeminin à cette période.

Pendant combien de temps ont duré les essais ? quel a été ton parcours d’essayeuses ? as-tu eu des craintes pendant les essais ? un conseil à donner ? une chose que tu ne reproduirais pas ?
 

Les essais auront duré 5 ans, avec une « fausse » pause de 6 mois, pendant laquelle j’ai réussi plus ou moins à lâcher prise en me concentrant sur un nouveau projet, notre mariage! Pour résumer, nous avons tenté de laisser faire la nature pendant 2 ans (J’ai quand même fait quelques tests d’ovulation, hein, quel bonheur de voir enfin un test virer positif pour quelque chose !!!), je n’étais pas prête à faire des examens. J’avais peur de savoir, peur qu’on nous annonce que nous ne serions jamais parents. Peur aussi que mon cher et tendre ne veuille pas me suivre dans cette voie (il a une peur irraisonnée des hôpitaux et des examens en tout genre)
C’est à ce moment là qu’il m’a demandé en mariage. J’avais besoin d’une pause, tout ça me tapait sur le système, et je n’avais pas grand monde à qui parler en dehors de mes copinautes (nous avions gardé nos essais secrets depuis le début, ce dont je me félicitais tous les jours…) Je n’ai pas repris la pilule pour autant, mais il m’arrivait d’éviter sciemment ma période « faste », pour ne pas psychotter en fin de cycle (ceci dit, j’y pensais tout de même à chaque fois)
Après le mariage, nous avons beaucoup discuté, j’ai enfin pu dire à mon mari ce que je ressentais vis-à-vis de ces essais, que les fins de cycles me pesaient plus que je ne le laissais paraître, et avons pris la décision ensemble de trouver un nouveau gynéco à qui nous pourrions parler, et commencer les examens. Nous n’avons pas précipité les choses (mon boulot- qui est aussi une passion – m’envoyait régulièrement à l’autre bout du monde, et je ne pouvais pas passer à coté de ces moments là) Tous les examens étaient bons ou « à peine en dessous de la moyenne », nous n’avions pas de problème à priori, mais pourtant ça ne marchait pas. Nous avons rapidement été dirigés vers le centre de PMA le plus proche, refait des examens (en espérant qu’enfin on trouve la cause de nos problèmes), et c’est quand nous allions commencer les FIV que je suis tombée enceinte naturellement, juste le mois précédent.
Un conseil ? Avant tout trouver un médecin de confiance, avec lequel on se sent à l’aise pour pouvoir poser toutes les questions qui nous taraudent. C’est ce que je regrette aujourd’hui, avoir traîné à consulter, malgré mes inquiétudes.

 

On sait que les gens sont parfois un peu intrusif dans la vie des autres, as tu eu des remarques ? agréables ? désagréables ? qu’est ce que tu leur répondais ?

Hum… des vertes et des pas mûres ! Voilà ce qui arrive aux couples établis depuis longtemps, et contrairement à ce que je pensais, ce fut encore pire après le mariage ! En règle générale, à la question « et alors, pour quand le bébé ?? » je répondais que nous nous entraînions sérieusement pour être sure de ne pas le rater… En général cela suffisait à clore le débat.
Ensuite pendant ma grossesse, je ne crois pas avoir eu de remarques, en tout cas, rien ne m’a marqué. Enfin à part cette tendance qu’ont les gens (les moins proches en général…) à raconter aux futures mamans les histoires les plus horribles qu’ils connaissent : de la grossesse avec complications de la cousine machin, ou du bébé malade de la voisine bidule….

 

Des conseils aux futures mamans ?
Faites-vous confiance !
 

Vers qui te tournais-tu le plus facilement pour trouver des réponses à tes questions ? ou pour bénéficier de conseils ou d’expériences ?
Dans l’ordre, les 3 amies qui étaient au courant, Internet (parce que c’est le meilleur moyen d’avoir une réponse rapide, parfois fausse hélas !) ou ma gynéco. Je n’ai parlé à ma mère de nos difficultés que parce qu’elle devenait trop insistante et que je commençais à avoir du mal à garder mon calme à chaque fois qu’elle ramenait le sujet sur le tapis…
 

Concernant internet, as-tu des sites à conseiller ?!
Le forum d’aufeminin bien sûr, et pour ma part le site http://www.fivfrance.com qui m’a fournit pas mal d’explication en temps voulu.
Merci Maman W. pour ta contribution à ce blog, à très bientôt pour la suite !

Conseils de Pro !

La PMI de ma ville, organise des ateliers d’éveils pour les parents et les enfants. Des ateliers qui ont lieu toutes les semaines jusqu’à 5 mois, puis toutes les deux semaines au delà de 5 mois ! Ces ateliers sont avant tout l’occasion de rencontrer d’autres mamans mais aussi des professionnels pendant que les enfants jouent, s’éveillent ! Nous une dizaine en général et on commence à bien se connaître ! De plus, notre poupée n’étant ni gardé en crèche ni gardé par une nourrice, c’est l’occasion pour elle de rencontrer d’autres enfants et elle adore aller leur piquer les jouets … 
Je suis de nature assez réservé et timide et ces ateliers m’ont beaucoup apporté d’un point de vue relationnel : pouvoir discuter avec d’autres mamans de nos petits soucis mais aussi de nos bébés adorés !
Mais c’est également l’occasion de parler avec des professionnels et avoir de vrais conseils avec de vrais explications sur le pourquoi du comment ! Vous n’avez peut-être pas l’occasion ni la possibilité d’aller à ce genre d’atelier, alors voici un petit debrief de ce que j’ai pu apprendre :
– Dés la naissance, habituer le bébé à être sur le ventre.
– Quand on pose le bébé sur le ventre, ne pas chercher à lui dégager les bras de sous le corps, il le fera par lui même si il en ressent le besoin, je vous l’accorde peut-être avec un peu d’agacement de sa part !
– Quand bébé est sur le point de se retourner, ne pas l’aider, mais essayer de le motiver avec un jouet !
– On peut poser un bébé sur un tapis d’éveil dés la naissance.
– Laisser le bébé au maximum avec les pieds nus, afin qu’il ressente les sensations.
– Prendre un bébé dans les bras, ce n’est pas céder à un caprice mais c’est lui permettre d’être rassuré et de savoir que vous êtes là en cas de besoin, ça lui permettra de mieux se détacher plus tard.
– On ne met jamais un bébé en position assise tant qu’il ne sait pas lui même se mettre dans cette position, c’est une précaution pour son dos. Il est d’ailleurs interdit à la PMI de les mettre dans cette position si ils ne le font pas d’eux même.
– On n’utilise pas de « trotter » , ce n’est pas bon pour l’acquisition de la marche et des articulations d’être toujours en extension. Ce genre d’objet est d’ailleurs interdit dans les crèches et PMI.
– On ne tient pas un enfant les bras vers le haut pour lui apprendre à marcher, cela créé un déséquilibre au niveau des hanches et des genoux. L’idéal étant de le laisser se débrouiller en tenant les meubles, ou bien de le soutenir sous les bras. D’ailleurs ma grand-mère, utilisait un « torchon » qu’elle passait sous les bras pour ne pas se casser le dos et laisser libre l’enfant gérer sa gravité !
Voilà les conseils qui reviennent régulièrement dans les discussions, il y en a sûrement d’autres, j’essayerai de les ajouter à l’occasion.
Et vous, avez-vous des conseils de professionnels à nous faire partager ?
Avez-vous ce genre d’atelier dans votre PMI ?

Attention soleil !

Les beaux jours arrivent, le soleil va devenir de plus en plus présent, je me permet donc de vous donner des petits conseils sur le choix des lunettes de soleil pour bébé.
L’année dernière, je vous avais parlé des lunettes looping de chez Julbo, elles sont pour moi toujours les meilleurs sur le marché pour nos petits bouts. Voici donc un petit copier/coller de mon article … avec une suite version 2011 ( j’ai quand même un peu bosser pour cet article) !
Les beaux jours reviennent, le soleil brille et ce n’est que le début alors en tant qu’opticienne je suis en devoir de vous informer sur la protection des yeux des tous petits !
Cela me met généralement hors de moi lorsque je croise des couples coiffés de leur solaire alors que bébé dans la poussette n’a aucune protection.
Il faut savoir que lorsque bébé né, son cristallin est parfaitement transparent puis au fil du temps il va s’opacifier. En effet cette opacification permet au fil du temps de protéger la rétine (élément indispensable qui nous permet de voir) . Un bébé ou même un enfant est plus sensible que nous au soleil et cela peut avoir des dégâts irréversibles sur sa vision. Attention cette opacification ne protégera jamais totalement la rétine, c’est pourquoi a tout âge il est important de se protéger.

On entend souvent dire que les personnes aux yeux bleus sont plus sensibles au soleil (au passage, comment savent-ils que les autres ne le sont pas ? eh oui je n’ai pas les yeux bleus), or le trajet de la lumière à la rétine est le même et passe par la pupille et non par l’iris (qui donne la couleur) tout le monde est sensible et les dégâts seront tout aussi importants et irréversibles que l’on est les yeux bleus, verts ou marrons.

Bref, pour en revenir aux enfants, depuis que je suis opticienne, à chaque naissance autour de moi , quelque soit la période de l’année, j’offre une petite solaire afin que ce petit être puisse admirer le plus longtemps possible le monde qui tourne autour de lui.

La solaire que j’offre est le modelé Looping de chez Julbo que vous ne trouverez évidemment que chez les bons opticiens !

Voici a quoi elle ressemble et la campagne de pub (que j’aime beaucoup) qui y est associée :

Pourquoi est-ce THE solaire à acheter ?

Tout d’abord il existe trois tailles allant du bébé crevette ou bébé bouda. C’est pourquoi il est indispensable d’aller avec bébé acheter la solaire et surtout elle doit parfaitement tenir sur son nez et ne pas avancer toute seule (signe qu’elle est trop petite). Elle est généralement faite grâce à ses trois tailles pour couvrir les âges de 0 à 3 ans. Bébé pourra très bien garder la même plusieurs années comme être obligé de changer de taille tous les ans (ou plus souvent), tout dépendra de l’évolution de son périmètre crânien.

Ensuite cette solaire n’a pas de sens, elle ne sera donc jamais à l’envers, il est vrai qu’au début les bébés ont du mal à les garder ( enfin quand ils sont en plein soleil il est très rare qu’ils l’enlèvent ), il n’est pas forcément évident de leur mettre donc cela règle un problème technique et puis quand bébé grandit et veut la mettre tout seul, il ne se trompera pas de sens !!

Les branches sont très souples donc ne peuvent pas blesser, de plus cette souplesse est agréable quand bébé attrape les lunettes, ça évite la casse !!

Puis, il y a un cordon réglable qui est vendu avec ce qui permet d’optimiser le port de la lunette sur bébé. Elle permet de bien tenir !

Et enfin les verres ont une protection optimale pour vos séjours à la mer ou à la montagne !! Et pour les petits qui ont déjà besoin de lunettes de vue, il faut savoir que votre opticien peut les adapter en solaire à sa vue !

Cette lunette se décline donc en différents coloris selon les tailles, de plus les couleurs vont du bleu ou rose pale à des couleurs plus flashis tels que orange ou vert afin de répondre aux critères de tous les parents !!

Bref plus d’excuses pour ne pas protéger vos jeunes bébés dés leurs premiers jours !!

Je tiens à signaler que je ne gagne absolument rien à vous parler de cette marque, c’est juste pour moi, la marque qui sait répondre aux besoins et au confort du tout petit et à la facilité d’utilisation pour les parents !

De plus, chaque bébé qui portera des solaires peut faire réfléchir les parents qui le croisent sur la nécessité de protéger son enfant du soleil.
Cependant, pour les très très jeunes bébés, la marque Demetz a sorti le modèle Marmotte qui est bien pratique puisque les branches sont remplacées par un élastique, ce qui évite aux lunettes de bouger dans le landau/la nacelle. Mais elles sont vraiment à utiliser les premiers mois, ensuite c’est trop petit. Voici à quoi elles ressemblent :

Elles existent dans plusieurs coloris pour plaire au plus grand nombre. Par contre, elles seront certainement plus difficiles à trouver en stock, cependant tous les opticiens connaissent cette marque et devraient être capables de vous les commander ! Enfin comme les Julbo, elle sont adaptables à la vue si nécessaire.

Une dernière chose, n’oublions pas que l’on n’expose pas un bébé en plein soleil mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas le protéger, lunettes de soleil, chapeau et crème soleil écran total à renouveler !
Préparez bien vos vacances !! 

Un peu de magie !

Voilà deux semaines que notre jolie petite fille est arrivée, et bien sur les lessives avec ! Voici donc un petit truc pour les mamans qui allaitent ( je ne sais pas si ça marche pour les autres ) et qui ont des bodies ou des pyjamas tachés par les selles de bébé.
Laver au programme habituel les vêtements de bébé (n’oubliez pas d’utiliser une lessive spécialement conçu pour la peau de bébé ), ils vont ressortir encore tachés mais ensuite faites les sécher en plein soleil , vous constaterez que les taches disparaissent et que tout est comme neuf ! C’est un petit truc facile à faire, gratuit et qui va vous permettre de passer du temps avec votre bébé et non à frotter !

La naissance

Voici un livre que toutes les futures mamans devraient lire avant d’accoucher : Vivre sa grossesse et son accouchement par Isabelle Brabant, sage femme au Québec. Grâce à son expérience, celle ci nous détaille les différentes étapes de la grossesse mais surtout de l’accouchement.

Allaitement

Comme vous le savez je suis actuellement en vacances à l’autre bout du monde. Qui dit vacances dit aussi farniente et lecture. J’ai emmené avec moi le livre sur l’allaitement du Dr Marie Thirion que j’ai dévoré en trois ou quatre jours ! Certes je n’ai pas lu le chapitre sur le sevrage je me dis que d’ici là j’aurai bien le temps d’oublier et surtout de le lire !

C’est vraiment un livre exceptionnel qui devrait être mis entre toutes les mains de celles qui souhaitent allaiter ! Il est plein de bon sens, plein d’optimisme malgré les épreuves plus ou moins difficiles qui pourront se dresser devant nous !

Avant même de le lire, j’étais confiante sur mon allaitement, je souhaitais le réussir !

Après ma lecture, je suis encore plus confiante, l’impression d’être épaulée et ne plus partir dans l’inconnu. J’espère qu’à la maternité où je vais accoucher, les sages femmes, les puéricultrices et auxiliaires pourront m’aider dans mon allaitement sans crier défaite trop rapidement si tout ne se passe pas correctement mais plutôt laisser le temps au temps.

Quelques conseils qui sont donnés dans le livre : n’écouter que les femmes qui ont réussi leur allaitement, celles qui ne l’ont pas fait ne pourront pas vous aider et vous donneront des conseils erronés ! Chaque femme est capable de nourrir son enfant, les femmes qui n’ont pas assez de lait, ça n’existe pas !

Ce livre devrait être livré avec la grossesse ! en attendant vous pouvez toujours vous le faire livrer par ici.