Joli Anniversaire { Harry Potter }

Cette année, covid oblige, l’anniversaire de notre fille avec ses copines a été quelque peu perturbé. Finalement, nous avons choisi de le faire en petit comité.

Elle grandit, et il n’est plus si « simple » de créer un thème donc finalement cette année nos avons choisi l’activité dans un premier temps : accrobranche en croisant bien les doigts pour que le temps permette de la réaliser.

Mais comme nous aimons bien faire de jolies invitations, nous avons cherché, réfléchi, … et puis l’incertitude du temps pour l’activité ne permettait pas non plus de jouer à fond sur le thème de l’accrobranche.

Le temps a passé sans avoir l’inspiration et puis en aout il a quand même fallu s’y mettre et trouver l’idée !!

Alors je savais que ma fille aurait aimé un thème Harry Potter mais je n’étais pas assez calée sur le sujet pour organiser un thème à 100% sur ce sujet ; Cependant comme toute maman qui souhaite faire plaisir à son enfant, j’ai essayé de trouver un lien entre l’accrobranche et Harry Potter. Je me suis alors souvenue qu’il était question d’une forêt dans Harry Potter … alors le plus difficile était fait. Un petit tour sur Pinterest et l’invitation est née en une après-midi pendant nos vacances chez les grands-parents de Charlotte.

Nous avons imprimé notre gazette sur du papier blanc, que nous avons ensuite peint de café pour lui donner un air de journal vieilli. Les différentes illustrations de l’invitation et de l’enveloppe ont été trouvées sur internet. Pour l’occasion j’ai ressorti la photo du spectacle de danse de ma fille où elle était habillée en Hermione. Après c’est juste un jeu de polices, de styles d’écritures, de petits articles, de photos et illustrations qui ont permis de réaliser cette gazette. Pour le seau au dos de l’enveloppe, nous avons utilisé une bougie rouge que nous avons fait fondre, j’ai utilisé un jeton de lavage auto sans inscription pour faire la forme ronde et nous avons ensuite gravé un H à l’aide d’un couteau.

Et parce que je suis sympa, je vous mets le fichier word de l’invitation pour que vous puissiez l’utiliser. Il vous reste à ajouter une photo et les éléments propres à votre famille.

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire si vous l’avez utilisée, cela fait toujours plaisir de savoir que ce que l’on réalise aide quelqu’un.

Jolie Déco { Cartes fête des grands-mères } { Tuto } { DIY }

Dimanche c’est la fête des grands-mères, alors si vous êtes passés à coté de cette information ou si vous êtes juste en retard, voici un petit tuto pour réaliser de jolies cartes avec vos chérubins.

Il vous faudra :

– des feuilles un peu épaisses

– du plastique transparent comme les rouleaux de protèges livres par exemple. Si vous n’en avez pas ce n’est pas grave, une autre solution est possible.

– un cutter

– du tissu ou du papier à motifs ou de couleurs pour les cœurs, si vos n’avez rien de tout cela, il est aussi possible de décorer les cœurs avec des feutres.

– une imprimante

– de la colle

 

Les étapes :

1 – Imprimer le dessin du bocal, vous pouvez en trouver ici , sinon vous pouvez aussi le dessiner.

2 – Avec un cutter, enlever l’intérieur du bocal

3 – Couper des morceaux de tissus ou de papiers en forme de cœur. L’astuce pour découper plus rapidement c’est de plier en deux votre tissu et de découper comme des petites virgules. quand vous ouvrez le tissu, un cœur s’est dessiné.

4 – Découper un morceau de plastique et le coller à la carte

5 – Découper une feuille blanche de la même taille que celle avec le bocal et prendre en sandwich les cœurs entre les différentes feuilles. Coller les bords des feuilles entre elles.

Si vous n’avez pas de feuille plastique, vous pouvez coller un à un petits les cœurs sur le bocal.

6 – Vos cartes sont prêtes, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : écrire un petit mot à votre grand-mère !

Petite variante pour les plus pressés : découpez des petits cœurs et collez les sur une carte comme pour former un bouquet. Un petit feutre fin noir pour dessiner les tiges et le petit nœud. Le tour est joué !

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire si mon tuto vous a été utile ou vous a donné des idées. Vous pouvez aussi me taguer sur @ceriseetpetitspois_leblog, je serai ravie de voir vos cartes !

Et bonne fête à toutes les grands-mères et plus particulièrement à la mienne, qui fait coup double avec son anniversaire le même jour !

Joli Anniversaire { Pâtisserie }

Cette année le thème de l’anniversaire de notre jolie poupée était sur le thème pâtisserie.

Nous avons donc fait quelques recherches pour finalement aboutir à cette invitation :

La trame d’invitation a été trouvée sur Etsy, j’ai du modifier un peu la mise en forme des informations car j’étais limitée sur le nombre de caractères par lignes.

Les rouleaux ont été achetés sur Amazon (attention les prix varient énormément d’une semaine à l’autre, j’ai réussi à les avoir pour un peu moins de 5€/pièce), ainsi que le ruban pour faire des jolis nœuds. Le ruban sert à maintenir l’invitation autour des rouleaux. J’ai préféré ne pas coller l’invitation sur le rouleau afin que celui-ci puisse resservir ensuite.

J’ai réalisé moi même les boites en reprenant le code couleur de l’invitation pour les bandes, j’ai ensuite imprimé sur du papier un peu épais. Puis plier tous les 5 cm et à chaque extrémité couper sur environ 2cm et enfin replier et coller entre eux les extrémités.

Puis coller le prénom sur chaque boite pour fermer celle-ci.

Et ça les sublimes cupcakes qu’elles ont réalisés …

… non je plaisante, on a eu une petite déconvenue avec l’atelier pâtisserie, ceux là viennent de chez Cams Cakes à Rouen, aussi beau que bons !

Jolies Vacances { Venise }

Cet été nous sommes partis quelques jours à Venise, cette ville est le symbole des amoureux, beaucoup en reviennent enchantés. Pour être honnête,ce n’était pas une destination que me faisait rêver, l’impression d’une ville victime de son tourisme et par conséquent surpeuplée et je ne sais pour quelle raison je n’arrivais pas à me rendre compte des distances, …

Alors pour apprendre à la connaitre avant d’y aller, je me suis plongée dans les guides, j’ai questionné les copines qui y sont allées et j’ai ainsi réalisé notre « road trip » sur place. Je me dis que cela peut peut-être aider certains d’entre vous pour un futur séjour sur place.

Nous sommes partis en avion et j’en profite d’ailleurs pour vous parler de l’entreprise Blue Valet qui est un service voiturier. L’avantage c’est que vous laissez votre voiture au dépose minute et ils se débrouillent pour la garer mais surtout selon le temps que vous laissez votre voiture, cela revient moins cher que de payer le parking sur cette période et c’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons choisi cette solution. Il faut réserver à l’avance son horaire de dépose (d’ailleurs petit message à l’entreprise, il serait bien de plutôt choisir un créneau car nous arrivions de Normandie vers Charles de Gaulle, il est difficile de prévoir exactement son horaire d’arrivée, cela dépend tellement du trafic routier. Du coup si on arrive même 15 minutes en avance, la personne qui doit vous accueillir n’est pas dispo après peut-être que l’entreprise n’est pas encore assez développée pour avoir quelqu’un au cas où sur place. Ensuite c’est assez simple, vous laissez vos clefs et vous ne vous occupez plus de rien jusqu’au retour. Si vous voulez tenter l’expérience voici notre code parrain : ZPLI7 , vous bénéficierez de 10€ de réduction.

JOUR 1 : QUARTIER SAN MARCO

Arrivés à l’aéroport de Venise sous l’orage et des pluies diluviennes, nous avons rejoint la ville via la société Allilaguna. Je précise d’ailleurs que pour les trajets et toutes les visites j’avais pris mes billets et coupes fils en avance ce qui nous a vraiment fait gagner du temps et éviter les queues interminables surtout en voyageant avec des enfants.

J’avais réservé notre logement en septembre dernier via booking, il était très bien placé, assez central et juste placé derrière la fameuse place San Marco, mais très au calme. Lydia est venue nous chercher à l’arrêt du bateau et c’était bien agréable avant de se plonger dans le labyrinthe des ruelles de Venise.

A notre arrivée nous nous sommes rapidement installés, puis le soleil étant revenu nous avons commencé notre visite. Nous avons privilégié le quartier San Marco et notamment la place San Marco

Je vous mets en italique des infos des guides/blogs que j’avais trouvé, par contre j’ai omis de noter les noms car je ne pensais pas faire un article dessus donc si vous retrouvez des infos de vos blogs, n’hésitez pas à me contacter pour que je rajoute la source :

La place Saint Marc est le centre de Venise. C’est la seule place de Venise à se nommer « Piazza », les autres n’étant que des « campo ». Cette monumentale place est bordée des plus fameux monuments de Venise et par les Procuratie, bâtiments où habitaient et travaillaient les procureurs de Venise. Sous ses arcades, se trouvent de nombreuses boutiques ainsi que des cafés dont le célèbre Caffé Florian. C’était à l’époque le centre politique, administratif et religieux de Venise. C’est désormais un passage obligé pour toute visite à Venise. Elle s’organise en deux parties distinctes : la Piazza San Marco et la piazzeta San Marco. La Piazza San Marco forme un rectangle délimité par les Procuratie Vecchie et les Procuratie Nuove, la Basilique Saint Marc, le campanile de Saint Marc et l’aile napoléonienne. La Piazzetta San Marco relie la Piazza au Grand Canal. Elle est bordée par le Palais des Doges et la Libreria Vecchia, et à son extrémité sud, près du Grand Canal, se dressent les deux grandes colonnes, ancien lieu des exécutions capitales.

Puis visite de la basilique San Marco (coupe file) qui est magnifique. Pensez à prendre avec vous un châle pour couvrir les épaules et les genoux si vous être en jupe courte ou short.

La basilique Saint Marc. Ce magnifique monument édifié au XIème siècle a donné son nom au quartier. Elle est reconnaissable à ses cinq imposantes coupoles qui scintillent grâce aux mosaïques dorées qui la recouvrent. C’est le Doge Partecipazio qui fit édifier cette basilique pour conserver les ossements de l’évangéliste Saint Marc. Premier disciple de Jésus, Marc est souvent représenté par un lion, symbole devenu l’emblème de la ville de Venise et qui se retrouve sur de nombreux monuments ou représentations de la ville. Cette merveille architecturale est un mélange de différentes influences orientales et occidentales : plan en croix grecques, coupoles byzantines et murs recouverts de marbres égyptiens. La façade est ornée par cinq imposants portails surmontés d’arches magnifiquement sculptées. A l’intérieur vous pourrez admirer les impressionnantes mosaïques qui représentent des scènes de la Bible. A l’extérieur de la Basilique : Construit sur l’emplacement de la chapelle du Palais des Doges, la première église consacrée à Saint-Marc fut bâtie en 832. Elle avait vocation d’accueillir les reliques de Saint Marc l’évangéliste rapportées par des marchands vénitiens de Bucoles, un port proche d’Alexandrie. Elle fut une première fois reconstruite après l’incendie qui la ravagea en 976, puis agrandie en 1094, englobant l’emplacement de l’église Saint-Théodore et de la chapelle Saint-Marc. La Basilique Saint-Marc est d’influence byzantine. Elle forme un plan en croix grecque de dimensions imposantes : 76,5 m de long et 62,6 m de large. La coupole centrale couvre les quatre branches qui sont chacune surmontée de sa propre coupole.La façade est ornée par cinq imposants portails surmontés d’arches finement sculptées et par l’abondance de colonnes de marbre. A l’étage, les chevaux de Saint-Marc, magnifiques statues de bronze rapportées du pillage de Constantinople en 1204 sont en réalité des copies. Les originaux furent rapportés par Bonaparte en 1797 après la chute de Venise et placés au sommet de l’arc de Triomphe puis rendus à Venise en 1815 et exposés dans le musée de San Marco. À un angle de la cathédrale, se trouve le groupe sculpté des Tétrarques qui représente les quatre empereurs Dioclétien, Maximien, Constance et Galère. A l’intérieur de la Basilique : L’intérieur de la Basilique Saint-Marc est divisé en trois nefs par six colonnes et quatre piliers massifs sur lesquels reposent les cinq dômes. Les décorations sont somptueuses : le sol est recouvert de mosaïques, le bas des murs est revêtu de marbres et le haut des murs et les plafonds sont recouverts de mosaïques à fond d’or. Ces mosaïques qui valent à la Basilique le surnom de Basilique d’or, recouvrent 4 240 m2 de surface et forment l’un des plus grands ensembles de mosaïques du monde. Elles représentent des événements de toute l’histoire de la Chrétienté. La mosaïque de l’abside montre le Christ Pantocrator et  les quatre saints patrons de la ville, dont les reliques sont conservées à Saint-Marc : Nicolas, Pierre, Marc, Hermagor. Sur le dôme central se trouvent les figures des Vertus, des apôtres et, au sommet, du Christ ressuscité. A l’intérieur et à l’extérieur de la Basilique Saint-Marc se trouvent 2600 colonnes pour la plupart prises lors de conquêtes et qui n’ont qu’une fonction décorative. La Basilique Saint-Marc compte les reliques de saint Marc l’Évangéliste mais aussi les tombeaux du cardinal Pietro La Fontaine, de Danide Manin, de Marino Morosini et de Bartolomeo Gradenigo

Nous avons continué à découvrir la place San Marco

Les Procuratie Vecchie et Nuove, ces bâtiments abritaient autrefois les bureaux et les appartements des procureurs de Venise. Les Procuratie Vecchie au nord de la place sont les plus anciennes et datent du XVIème siècle tandis que les Procuratie Nuove au sud ont été construites un siècle plus tard. Sous leurs arcades se trouvent désormais de nombreuses boutiques et des cafés comme le fameux caffé Florian. Les Procuratie Nuove abritent le musée archéologique de Venise qui présente des objets et œuvres découverts lors de fouilles archéologiques. Ce musée ouvert depuis 1523 possède des magnifiques sculptures grecques et romaines, des pièces de monnaies anciennes, des céramiques, bijoux…

L’aile Napoléon, ce bâtiment est très récent car il date de XIXème siècle. Il ferme la place Saint Marc à son extrémité ouest et fut construite par les troupes napoléoniennes qui occupaient alors Venise à la place de l’église San Geminiano qui fut détruite. Elle accueille maintenant le Musée Correr.

Sur la place St Marc, vous pourrez également admirer la Tour de l’Horloge. Datant du XVème siècle, de style renaissance, elle est ornée par une imposante horloge au cadran orné de feuilles d’or et d’émail bleu. Son mécanisme complexe qu’il est possible de visiter permet d’indiquer en plus de l’heure, les saisons, les phases de la lune et la position du soleil. Au dessus, se trouve une statue en bois de Marie et de l’enfant Jésus. Au dernier étage de la tour, trône une magnifique statue de lion de Saint Marc et à son sommet deux automates en bronze indiquent l’heure en frappant de leur marteau l’immense cloche.

Le palais des Doges, ce palais de style gothique représente la puissance de la République de Venise qui a accueilli son siège pendant près de sept siècles. Voir mon article dédié au Palais des Doges.

Bâti en bordure du Grand Canal et du Rio della Paglia, ce palais compte de magnifiques façades en pierre blanche et en marbre rose, et des colonnades coiffées de chapiteaux. Il est relié à la Nouvelle Prison par le célèbre Pont des Soupirs.

La Libreria Vecchia, ce magnifique bâtiment date de 1550 et mélange des styles architecturaux romain et vénitien, décoré par de nombreuses sculptures. C’est l’une des plus grandes bibliothèques d’Italie qui abritent une collection inestimable de livres et manuscrits anciens. Ses murs sont décorés par des peintures des plus grands maîtres vénitiens : Tintoret, Titien ou Véronèse.

Les deux colonnes, elles sont érigées à l’extrémité sud de la Piazzeta Saint Marc au bord du Grand Canal depuis le XIIème siècle. Ces deux colonnes ont été ramenées d’expéditions menées à Constantinople. Elles sont toutes les deux surmontées d’une statue d’un des protecteurs de la ville : une statue en marbre de Théodore qui a vaincu le dragon et un lion en bronze, représentant Saint Marc. Très vite, ce fût un lieu de rassemblement des vénitiens et notamment pour les jeux d’argent. Voulant éradiquer cette mauvaise manie, un Doge y organisa les exécutions capitales. Désormais superstitieux, les vénitiens évitent de passer entre elles ! 

L’église Di Santa Maria Del Giglio, depuis la Place Saint-Marc, empruntez la Calle Large XXII Marzo et vous arriverez à l’Eglise Di Santa Maria Del Giglio. De style byzantin et datant du Xème siècle, cette petite église est somptueuse par son ancienneté et les trésors qu’elle renferme. Trois toiles de maîtres y sont peintes : La Madone à l’enfant de Véronèse, Les Evangélistes par le Tintoret, et une Madona à l’enfant avec Saint Jean, de Rubens.

L’église Di Santo Stefano, est une imposante église à l’extrémité nord du Campo Santo Stefano. C’est l’une des plus anciennes églises catholiques au monde. Elle a été fondée au 13ème siècle par l’ordre mendiant des frères ermites augustiniens, reconstruite au 14ème siècle et modifiée à nouveau au début du 15ème siècle. Désormais elle arbore un magnifique portail gothique et un toit en forme de coque de navire. Elle a la particularité d’avoir son abside, son extrémité courbée derrière le cœur, construite au-dessus du Rio Del Santissimo Di Santo Stefano. Entrez dans l’église pour admirer son plafond dont la structure est en forme de quille de bateau, supportée par des poutres gravées et des colonnes en marbre de Vérone. Elle est magnifiquement décorée de peintures de grands maîtres vénitiens et de sculptures. L’église est aussi reconnaissable à son campanile haut de 66 m qui penche fortement.

J’avais prévu de continuer de déambuler dans le quartier San Marco, c’est ce que l’on a fait, « se perdre » dans les ruelles. Et d’ailleurs dès que l’on s’éloigne de la place il y a très peu de monde et vraiment agréable.

Les enfants étaient KO et nous aussi d’ailleurs, levés depuis 5h du matin, nous sommes retournés à l’appartement nous reposer. Et puis l’orage est revenu nous étions bien contents d’être au sec.

Nous sommes quand même retournés au campanile place San Marco car j’avais pris un coupe file sur le dernier créneau pour avoir une jolie lumière pour les photos, alors du coup nous avons les nuages de l’orage qui s’en allait, la lumière était aussi agréable, mais le gros avantage c’est que la place San Marco était déserte.

Nous avons ensuite pris notre diner à emporter dans une des ruelles puis nous l’avons dégusté à l’appartement avant de tomber de sommeil et c’est d’ailleurs comme cela que nous avons fonctionné durant notre séjour, resto le midi et à emporter le soir.

Voici quelques restaurants que j’avais reperé sur les blogs et guides au cas où :

> Osteria Al Portego, Calle Della Malvasia CASTELLO 6014 J’adore cette petite adresse, là encore, pas touristique. En vrai, il s’agit d’une osteria, cela ressemble à un bar, avec un comptoir de bois et une toute petite salle. On peut y boire un très bon verre et grignoter de très bonnes choses avec, ou s’installer sur une table et déguster des plats à l’ardoise, tous délicieux. (Surtout les pâtes, merveilleuses). C’est souvent plein d’Italiens debout qui se tutoient et parlent fort, et qui emmènent leur verre dehors s’il fait beau. Le service est jeune et moderne, comme la clientèle, l’ensemble est super authentique et ça sent l’adresse de quartier un peu méconnue des touristes et bien connue des habitués. Pour plonger dans l’ambiance italienne, c’est parfait. (Excellent prosecco pour trinquer, que l’on peut prendre au verre. On peut tenter d’y aller sans réserver (au risque d’être debout), sinon, réserver du jour au lendemain (ou même du matin pour le soir) est suffisant. L’un des lieux préférés des étudiants vénitiens. C’est toujours très peuplé. Peu de table à l’intérieur, on reste donc la plupart du temps debout, ou à l’extérieur quand le temps le permet. Les cicchetti sont essentiellement à base de poisson.

> I rusteghi, Compiello del tentor, San Marco 5513. Venezia. A quelques pas du pont du Rialto, caché dans une cour derrière une petite ruelle,  se cache une super adresse. Les produits sont d’excellente qualité. Il y a un très grand choix de vin. La spécialité à tester « la tartare di bufalo » et le petit sandwich appelé « meraveje » à base de charcuterie et sauce aux truffes.

> Rosticceria San Bartolomeo Sotoportego de la Bissa 5424/A Les vénitiens se pressent dans cette cantine populaire pour savourer, au comptoir ou à table, de généreuses portions de  mets locaux. A emporter pour les petits creux : la mozarella in carrozza (panée)

L’application Sygic vous permet d’enregistrer des points d’intérêt en amont, vous pouvez les classer dans l’ordre où vous souhaiter les visiter et ensuite une fois sur place vous aide à y aller comme un gps

Pensez à prévoir du cash car beaucoup de restaurants n’ont pas de terminal à carte bancaire.

JOUR 2 : ILES DE MURANO, MAZZORBO, BURANO

Nous sommes partis vers 8h afin de profiter des iles avant l’affluence de la journée.

Prendre le Vaporetto 4.1 à San Marco Zaccaria pour aller vers Murano. Mais attention le 4.1 se transforme en 4.2 à Fondamente Nuove et ça personne ne vous le dit sur place, ce n’est pas très grave mais du coup vous faites le tour de Murano dans l’autre sens.

L’île de Murano a été habitée dès le VIème siècle. L’île se développe pour devenir un port maritime prospère et acquière une certaine autonomie. En 1291, suite à de nombreux incendies, le Sénat obligea les verriers à quitter Venise pour installer leurs fours et ateliers à Murano. Il en reste aujourd’hui encore une centaine. La qualité du verre était si prisée que toute l’Europe venait se fournir à Murano. Louis XIV en vînt à débaucher les meilleurs artisans pour confectionner sa propre vaisselle. Ce savoir-faire créa une réelle dynamique économique et l’île compta 30 000 habitants et jusqu’à seize églises. L’île de Murano est également célèbre pour ses jardins et les magnifiques palais. L’île ressemble à sa célèbre voisine car elle est partagée en deux par le Canal Grande. Celui-ci est traversé par un seul pont, le Ponte Lungo ou Ponte Vivarini, comme autrefois le Pont du Rialto à Venise. Mais ici, le calme et la nature sont davantage présents. De magnifiques jardins parfumés par le jasmin et les orangers vous offrent de véritables havres de paix. Longez le grand Canal de Murano, vous y découvrirez de magnifiques palais. Vous vous laisserez aussi émouvoir par l’histoire érotique qui empreint ces lieux. A l’époque, des casins (qui ont donné leur nom aux casinos) étaient des lieux de plaisirs et de jeux, où les nobles venaient prendre du bon temps. Le célèbre Casanova s’y adonna aux plaisirs libertins avec ses nombreuses maîtresses. Même les nonnes du couvent se détournaient de leurs vœux de chasteté… Murano devint la résidence d’été de riches vénitiens qui s’installaient ici pour profiter du calme et fuir l’agitation de Venise. Longez le grand Canal de Murano, vous y découvrirez de magnifiques palais. L’Eglise Santa Maria e Donato. Fondée au VIIème siècle dans un style mélangeant l’art vénitien et byzantin, elle est remarquable pour son abside magnifiquement décorée et son exceptionnel pavement de mosaïques.

N’oubliez pas aussi d’aller visiter un atelier avec une démo de souffleur de verre, les enfants ont adorés.

Prendre le Vaporetto Ligne 12 à l’arrêt Faro en direction de Burano

L’île de Burano se trouve à 7 km au nord de Venise. Une astuce est de s’arrêter un arrêt avant Burano, sur l’île de Mazzorbo qui est reliée à Burano par un pont de bois. Vous serez sûrement seul cette île et découvrirez le long du chemin des champs et des vergers, un véritable havre de paix avant d’arriver à Burano.

Située au nord de la lagune de Venise, l’île de Burano est célèbre dans le monde entier pour sa dentelle mais aussi pour ses magnifiques petites maisons colorées qui bordent les canaux de ce village de pêcheurs. Visite guidée de la plus belle île de la lagune, sans oublier ses délicieux restaurants et ses hôtels charmants. L’île de Burano fut fondée par des marchands et des pécheurs issus de la ville romaine d’Altino qui vinrent se réfugier ici pour se protéger des invasions barbares. Son nom provient de Boreano un des quartiers d’Altino. Afin de reconnaître leur maison même en temps de brume, les femmes de pêcheurs peignaient les murs dans des couleurs vives. Aujourd’hui encore les habitants ont l’obligation de les repeindre chaque année, ce qui fait le bonheur des amateurs de photos. Au XVIème siècle, la dentelle à l’aiguille fait son apparition et amène prospérité à l’île de Burano grâce à l’engouement suscité auprès de la bourgeoisie européenne. Les femmes de pêcheurs habituées à repriser les filets de leurs maris mirent au point une technique unique. Aujourd’hui la ville de Burano compte près de 3000 habitants et se compose comme Venise de quartiers, les sestieri : San Martino Sinistro, San Martino Destro, San Mauro, Terranova et Giudecca (à ne pas confondre avec l’île située en face de Venise). L’île de Burano dénote de Venise car elle n’est constituée que de petites maisons colorées loin des grands palais vénitiens. Vous aimerez vous y balader et photographier ces paysages uniques. Vous pouvez faire la visite du Musée de la dentelle qui retrace l’histoire de cet art, propose des démonstrations, et présente de jolies pièces. Attention toutefois, la majorité des articles bon marché vendus dans les magasins de l’île sont désormais fabriqués chez nos amis asiatiques. A ne pas manquer également l’église San Martino, célèbre pour son campanile qui penche fortement mais aussi pour ses belles œuvres d’art. Allez faire un tour aussi au marché aux poissons pour déguster de l’anguille ou une sèche, agrémentée d’un bon petit vin. N’hésitez pas aussi à goûter aux délicieux Bussolà un biscuit typique de Burano.

Burano est mon coup de cœur, l’ile est magnifique avec toutes ces maisons colorées et il doit être agréable d’y passer une nuit et de profiter de cette île avec moins de touristes, de profiter de la belle lumière du soir et/ou du matin pour réaliser de belles photos.

J’avais fait en sorte d’être à Burano pour l’heure du déjeuner, voici quelques adresses :

> Al Leon Coronato (Via Baldassare Galuppi, Burano) petit restaurant familial simple et bon. Très bonnes pizzas au feu de bois et un grand choix de pates aux recettes locales, beaucoup avec des petits poissons de la lagune. Produits frais.

> Trattoria al Gatto Nero (Via Giudecca 88) – Reconnu pour servir les fruits de mer les plus frais de Burano. Même le chef britannique Jamie Oliver a dit qu’il s’agissait de l’un de ses restaurants préférés.

> Trattoria Da Romano (Via San Martino Destra 221) – Les fans de Da Romano ont proclamé son risotto le « meilleur risotto au monde ». À vous d’en juger!

> Panificio Pasticceria Palmisano Carmelina (355 Piazza Galuppi ) – Cette boulangerie est célèbre pour ses Bussolà, un biscuit en forme de S aromatisé à la vanille, au citron ou au rhum. À l’origine, ces biscuits étaient préparés pour les pêcheurs par leurs femmes parce qu’ils restaient frais pendant  leur long voyage en mer

Je vous conseille de ne pas partir trop tard de Burano car il y a beaucoup de monde.

Rentrer en vaporetto par la ligne 12 jusqu’à Fondamente Nova puis prendre la ligne 4.1 ou 4.2 (plus direct si les enfants sont fatigués) ou encore terminer à pied.

Noues en avons profité à notre retour pour faire un tour de gondole, c’est cliché mais c’est aussi ça Venise et les enfants tellement contents.

En parlant d’enfants, je vous déconseille de venir avec des jeunes enfants en poussette, car Venise c’est une succession de ponts avec des marches tous les 100 mètres.

JOUR 3 : QUARTIERS DORSODURO ET SAN POLO

Pour rejoindre le quartier de Dorsoduro nous avons d’abord visité le théâtre de la Fenice, théâtre absolument sublime, la visite par audioguide est vraiment bien faite, sinon vous avez une visite en français en début d’après midi.

Après avoir traversé le Campo San Anzolo, on arrive devant le Théâtre de la Fenice. Ouvert en 1792, ce théâtre lyrique, a accueilli les plus grandes œuvres des maitres italiens : Bellini, Rossini, Verdi mais aussi Prokofiev ou Stravinsky. La Fenice, qui signifie le Phénix, porte bien son nom car il a du être reconstruit intégralement à deux reprises après des incendies. Sa reconstruction en 2003 a coûté la bagatelle de 60 millions d’euros. Aujourd’hui encore, c’est l’une des plus belles scènes lyriques au monde et accueille les plus grandes œuvres. Si vous êtes amateur d’art lyrique ou simplement un grand curieux voulant vivre une expérience sensationnelle, assistez à un concert de musique classique ou à un opéra à la Fenice est incroyable. Le théâtre est ouvert tous les jours à partir de 9h30. L’horaire de fermeture dépend des représentations qui y sont données. La plupart du temps les dernières visites ont lieu jusqu’à 18h30 mais parfois la fermeture peut avoir lieu dès 13h.

Puis direction le quartier Dorsoduro

Di Santo Stefano est une imposante église à l’extrémité nord du Campo Santo Stefano. C’est l’une des plus anciennes églises catholiques au monde datant du XIIIème siècle. Reconstruite et modifiée à de nombreuses reprises, son plafond est en forme de quille de bateau, supportée par des poutres gravées et des colonnes en marbre de Vérone. Elle est magnifiquement décorée de peintures de grands maîtres vénitiens et de sculptures. L’église est aussi reconnaissable à son campanile haut de 66 m qui penche fortement.

On traverse le Grand Canal depuis le Ponte D. Academia

La Basilique Santa Maria Della Salute, oeuvre de toute une vie de l’architecte Baldassare Longhena, rend hommage à la Vierge qui a mis fin à l’effroyable épidémie de peste qui ravagea Venise en 1629. Placée en bordure du Grand Canal, elle repose sur plus d’un million de pilotis, pour supporter son poids ! Les façades sont richement décorées de statues tandis que l’intérieur est organisé autour d’un vaste espace central entouré de six chapelles. Le sol en marbre formant des figures géométriques est splendide.

Le quartier du Dorsoduro est un quartier Bohème qui borde le Grand Canal et forme la partie sud de Venise. Il comporte de nombreux musées et galléries d’art et des palais magnifiques. C’est un des quartiers de Venise les plus animés : bars et restaurants sont concentrés autour du Campo San Barnaba et du Campo Santa Margherita.  Dorsoduro est l’un des quartiers de Venise les plus agréables pour boire un verre tranquillement en se mêlant aux Vénitiens mais aussi pour faire la fête. Du côté des Campo San Barnaba et Santa Margherita, vous trouverez de nombreux bars et restaurants qui se transforment pour certains en boîte de nuit. Les prix sont abordables et vous trouverez à déguster toutes les spécialités vénitiennes et italiennes

Puis ensuite remonter par le quartier San Polo pour rejoindre le Pont du Rialto.

Voici quelques adresses pour déjeuner dans ces quartiers :

>Al Vecio Marangon (Calle Toletta) vous pourrez goûter aux spécialités locales grâce à de généreuses assiettes de dégustation.

>Chez Ristorante La Bitta (Calle Lunga, San Barnaba 2753a) bistrot traditionnel, vous pourrez manger de délicieuses pâtes

>Dans le quartier Dorsoduro ( Fondamente Zattere) : la Terrazza Casin dei Nobili : une petite pizzeria sympathique (8/10€ la pizza), dans un quartier très agréable. Terrasse face à la Giudecca si le temps le permet.

>De très sympathiques cicchetti aussi pour manger sur le pouce devant le Pont San Trovaso .

>Dans le même quartier, (Fondamente San Sebastiano) : Osteria da Toni. Une adorable petite terrasse devant un canal, avec quelques tables et des nappes à carreaux, pour manger des bonnes pâtes comme dans La Belle et le Clochard !

>Caffé dei frari, San Polo, 2564 : un café au décor « belle époque » à voir ne serait-ce que pour sa mezzanine ! Tenu par des jeunes, une grande variété de cocktail, un excellent spritz, et un très bon rapport qualité-prix pour des collations, tartines, salades, sandwichs bons et appétissants ! A ne pas rater !

>Senso Unico Corner Pub, Calle de la chiesa, Dorsoduro, 684 (près du musée de Guggenheim) Ce petit pub ne paie pas de mine de l’extérieur mais offre une jolie vue de l’intérieur sur le canal. De bonnes bières et bons vins, des sandwichs et tartines de toute sorte… Une ambiance jeune et sympa ! Et le tout à des prix raisonnables !

>Antico panificio Campiello Del Sol 929, San Polo : voilà une pizzeria traditionnelle qui ne s’adresse pas aux seuls touristes mais qui est fréquentée par une clientèle locale fidèle. Un four à bois, des grandes tables communes et des pizzas à tomber pare-terre !

>Al Profeta Calle Lunga S. Barnaba, 2671, Dorsoduro : pour les gros appétits au petit budget, une impressionnante liste de pizzas géantes, bonnes et au prix raisonnable.

>Tonolo Pastry Calle S. Pantalon, 3764, Dorsoduro : Pâtisserie traditionnelle : simple mais bon et à petits prix (à partir de 1,1€ le gâteau).

>Cantine del Vino già Schiavi (+39) 041 523 0034 Fondamenta Nani, 992, 30123 Dorsoduro, Venise Attention, là vous êtes dans le vrai Venise. Beaucoup de vénitiens viennent ici, mangent debout, un verre d’Ombra ou de Spritz à la main. Ici tout est délicieux, préparé avec amour par Mme Alessandra, et ce n’est pas cher. Vous pouvez acheter aussi des bouteilles de vins ou de liqueurs, pour votre séjour dans votre appartement à Venise. S’il fait soleil, sortez et déjeunez assis sur le bord du canal avec votre verre de vin et regardez les ouvriers réparer des gondoles dans le squaro d’en face à Dorsoduro.

>Calle de le Dospade, (+39) 041 523 0034 859 San Polo, Venise C’est l’une des plus anciennes Osteria de Venise puisqu’elle date du XVème siècle. C’est à la fois un bacaro et une osteria. Dans cette Osteria tu as le choix entre la convivialité vénitienne ou l’intimité d’un repas. En effet, soit tu y manges des cicchetti accompagnés d’un spritz ou d’une ombra debout au bar ou installé sur la grande table familiale où tout le monde discute (cicchetti à partir de 1€50); soit tu optes pour un repas à la carte dans la salle de restaurant attenante ( plat environ 15€).

>Al Merca Campo Bella Vienna, San Polo, 213 : Un bon bàcaro dans le quartier de San Polo où tu peux déguster des bons vins au verre ou un spritz accompagné de cicchetti (tapas version vénitienne).

>Il Caffè Rosso, Campo Santa Margherita,2963, Dorsoduro On le repère à sa devanture rouge. Des miroirs, un vieux piano et des fûts en cuivre. C’est le bàcaro des étudiants et des artistes vénitiens. Difficile d’accéder à une table en terrasse les soirs d’été mais même debout, ton verre à la main, tu y passeras un bon moment ! Les omelettes, toasts, salades et autres cicchetti sont bons.

>Bacaro alla Ciurma Calle Galeazza, Rialto 406. Venezia. + 39 340 68 63 561 Ce n’est pas très grand, seulement quelques tabourets, mais les ciccheti sont frais et réalisés avec des produits de saison. A tester : les polpette di carne (boulettes de viande) et les « arancini di ragù e verdure » (boulettes de riz farcies à la viande et aux légumes).

>Bacaro all’arco sestiere san polo, 436. Venezia. + 39 041 520 56 66 Ce n’est pas très grand non plus à l’intérieur mais on peut manger dehors en période estivale. La cuisine est entièrement faite maison et ils utilisent uniquement des légumes de saison. L’établissement est tenu par la même famille depuis 3 générations. Essayez de commander les crostini di baccala (toast de pain grillé recouvert d’une sorte de crème de morue) c’est la recette de la grand-mère !

>Lino Fritto (en face du marché de poisson du Rialto) Campo delle Becarie, 319. Venezia. + 39 041 78 220 298. Poissons frais et légumes de premiers choix sont à déguster dans cet endroit accueillant, tenu par des personnes cordiales et disponibles. On ressort généralement satisfait et avec l’envie de revenir.

>Ai Do Mori, San Polo, 429. Venezia. + 39 041 52 25 401 Le plus antique des bacari vénitiens. Il conserve une atmosphère typique. Un large choix de ciccheti à base de viande, poisson … Une des spécialités est le « francobollo« , un petit sandwich qui peut être garni de crabe, crevettes, jambon cru, viande de taureau…

>Cantinone già schiavi Dorsoduro, 992. Venezia. + 39 041 52 30 034 Cichetteria historique et familiale (depuis 3 générations). Large choix de ciccheti tous très tentants et variés. Alessandra (2ème génération) a déjà gagné plusieurs prix pour ses créatifs crostini (sorte de mini bruschette). L’établissement propose aussi un large choix de vins.

>Fontego delle Dolcezze : Saliz di San Stae, 1910, San Polo Excellentes, naturelles, uniques. Les glaces classiques y sont très bonnes et on peut aussi goûter ici d’autres saveurs : KiBanana (kiwi et banane) et Limone e Zenzero (citron et gingembre) par exemple. Merveilleuses !

JOUR 4 : QUARTIERS CASTELLO ET CANNAREGIO

Pour ce dernier jour à Venise, direction le nord et plus particulièrement la partie ouest du quartier de Castello et la partie Est du quartier de Cannaregio.

Nous avons tout d’abord visité le Palais des Doges, le pont des soupirs, les prisons, … l’audio guide est vraiment très bien.

Puis se diriger vers le Pont des soupirs et aller vers le quartier Castello/Cannaregio.

Il est indispensable de passer par la Librairie Acqua Alta (Calle Longa Santa Maria Formosa Castello 5176 – 30122 Venice) qui vaut le détour à elle seule, d’autant plus que ce quartier est assez authentique avec des fabricants de masques vénitiens, etc …

On regagne l’axe Rialto-Gare. pour atteindre bientôt l’église San Canciano (qui se distingue mal). Tournons à gauche en longeant cette église. Le campo San Canciano est très ancien. Il vaut le détour à lui-seul. Mais c’est sur le pont qu’il faut s’arrêter. A l’autre bout du pont, on distingue en effet des crochets, que certains vénitiens superstitieux se plaisent à toucher en passant. Ame sensible s’abstenir et passer au point suivant. Ces crochets sont ceux auxquels on suspendait les membres des suppliciés écartelés. En principe, ils portent bonheur. Si le coeur vous en dit… D’ailleurs, le pont se nomme le ponte dei morti, c’est-à-dire le pont des morts. Pas très gai, n’est-ce pas ? Mais il fut un temps où les moeurs étaient bien cruels. Venise est ainsi faite d’élégance et de cruauté. Mais peut-être souhaitez-vous des éléments plus réjouissants ? Restez ici.

Nous remontons jusqu’aux fondamenta Nuove, face à la lagune Nord. A droite, les fondamenta sont très fréquentées. En effet, c’est de l’arrêt tout proche, que partent les bateaux vers Murano et Burano. Mais, les fondamenta seront quasi déserts, si vous les suivez sur la gauche, jusqu’au bout.la Sacca della Misericordia, l’un des petits ports de Venise, avec en arrière plan, l’île cimetière de San Michele (sur la droite) et l’île de Murano, toute proche (sur la gauche). Un point de vue original dont peu de touristes pressés peuvent profiter. Ici, on est loin de l’agitation. On emprunte la Calle longa, qui devient calle Racheta. On tourne à gauche pour passer par le pont au-dessus du Rio San Felice.  C’est le denier pont sans rambarde du centre historique, tel qu’ils étaient autrefois à Venise. C’est un pont privé, sans parapet, aux marches profondes et peu élevées.

Après le pont, on poursuit pour atteindre le Campiello Cazon, puis le Campo Drio la chiesa, c’est-à-dire la place derrière l’église. Il s’agit de l’église San Apostoli qu’on contourne par la gauche, jusqu’au large puits du Campo San Apostoli. Sur la gauche, de l’autre côté du Rio, s’élève un vieux palazetto aux fenêtres de style vénéto-byzantin, en arcs de cercle parfaits, caractéristiques. Il y a tellement de monde sur cet axe Gare-Rialto, que peu de gens lèvent la tête pour admirer cette merveille. Les visiteurs fatigués pourront rejoindre la Strada Nova si fréquentée et éviter le détour jusqu’aux fondamenta Nuove. On zigzague parmi les petites ruelles pour atteindre une cour intérieure, le Campiello del Remer, au bord du Canal Grande. Superbe décor. Puits à section carré. Magnifique escalier extérieur, rehaussé de pierre d’Istrie sur la gauche et gothique en façade. Merci de vous faire discrets et respectueux. Le lieu est habité. A 2 pas d’une des rues les plus agitées de Venise, vous vous retrouvez là, dans une cour sans âge, d’une étonnante sérénité. On quitte désormais les zones touristiques pour traverser une Venise plus discrète, plus calme et plus authentique. On  passe devant l’église San Giovanni Crisostomo. On emprunte ici la voie très fréquentée qui relie le Rialto à la Gare.

Puis retour vers le Rialto. Pour notre part, les enfants étaient fatigués de ces 4 jours intenses à marcher, monter et descendre des marches, presque 15km tous les jours.

En conclusion, Venise est une ville magnifique surtout dès que l’on s’éloigne des lieux touristiques, on y mange aussi très bien. C’est une ville qui intéresse beaucoup les enfants et puis les gondoles et les canaux permettent de leurs faire oublier qu’ils marchent. Enfin surtout ne ratez pas l’ile de Burano qui est sublime avec toutes les maisons colorées. Et vous, vous avez aimé cette ville ? Vous avez envie d’y aller ?

Jolie Déco { Pancartes } { Tuto } { DIY }

Un DIY pouvant en cacher un autre, voici celui pour confectionner vous même des jolies pancartes ou panneaux de bienvenue en bois pour vos cérémonies.

Il vous faut :

  • du contreplaqué 8mm, j’ai acheté le mien chez Leroy Merlin au service découpe
  • une imprimante
  • un cutter de précision, acheté chez Perles and co
  • des feutres Poska blancs de différentes épaisseurs, également achetés chez Perles and Co
  • du scotch
  • des piquets en bois, trouvés chez Truffaut

Tout d’abord vous allez au service découpe du bois de votre magasin, ce qui vous permet de gagner énormément de temps et surtout la découpe est impeccable.

Pour les pancartes elles mesurent environ 12cmx60cm, par contre nous avons découpés nous même la partie pointue grâce à une boite à onglets (je vous conseille de vérifier la largeur de votre boîte à onglets avant la découpe afin d’adapter la largeur de vos pancartes, cela vous fera gagner du temps)

Pour le panneau de Bienvenue, cela dépend de la taille que vous souhaitez, le notre fait 50x70cm.

Ensuite il vous faut imprimer les mots que vous souhaitez transférer, j’ai principalement utilisé la police Humble en taille 300 pour les pancartes. Pour le panneau de Bienvenue, j’ai aussi utilisé la police Book Antiqua et Arial.

Puis vous fixez votre feuille sur la pancarte avec du scotch en prenant bien soin de centrer le mot.

 

 

A l’aide cutter de précision vous faites le contour intérieur et extérieur des lettres ce qui va permettre de graver le mot sr le bois.

IMG_8395

Là ensuite il va falloir avoir de bons yeux pour repasser à l’aide des feutres, vous utilisez un fin pour les contours et ensuite vous remplissez avec un plus épais.

IMG_8396

Cela prend du temps et nécessite de la patience, mais le résultat en vaut la peine. Il ne vos reste plus qu’à les fixer à l’aide de pointes et vous voilà avec de belles pancartes en bois.

Et si vous n’avez pas le courage de les réaliser, je vends les miennes :

IMG_8443