Un peu de moi { Ambivalence et Certitude }

La grossesse, la maternité, être mère, tant d’événements qui induisent du changement pour une femme. Sans compter les hormones qui font faire un joyeux yoyo aux sentiments.

Pour moi la grossesse, c’est un état à part, un moment que j’aime ou presque si on enlève les trois mois de nausées. Pourtant à ce jour, je me souviens avec nostalgie de ces moments. La lecture du test positif, cette joie, l’envie de le crier à la terre entière mais en même temps envie de garder ce secret entre nous deux. Et puis les mois qui passent. Pour une première grossesse, c’est la découverte. Pour la seconde, l’envie de profiter à fond de cette période entre parenthèse, espérer que le temps s’arrête et pourtant ça passe encore plus vite que pour la première grossesse. Et presque 8 mois plus tard, être toujours nostalgique de ces moments, de ces coups dans le ventre, ne jamais être seule, de porter la vie.

Puis la naissance, moment difficile de la mise au monde et pourtant cette onde de bonheur qui nous envahit dans la seconde qui suit. Ce sentiment incroyable, indescriptible tellement il est fort et intense. Pour ma deuxième grossesse, bébé est arrivé très vite, un accouchement sans péridurale, exténuant, douloureux (on va pas se mentir) et pourtant je serai prête à recommencer afin de revivre ce moment de la rencontre. Vous savez celui où on trouve ce bébé si beau, si parfait, celui que l’on s’était imaginé depuis des mois.

Doit on parler des hormones de l’après accouchement ? vous savez celles qui vous font pleurer dés que vous regardez votre bébé. Celles aussi qui vous attristent de ne plus être enceinte mais en même temps tellement heureuse d’avoir votre bébé dans vos bras. La jeune maman a des sentiments un peu ambivalents. Je ne parle même pas du moment de la rencontre entre frères et sœurs. Des moments qui restent gravés dans votre cœur de maman.

Je suis à plus de 8 mois de tout cela et pourtant j’ai parfois l’envie de revivre tout cela, ce petit être tout chaud contre moi, les siestes sur Maman, son regard qui croise le mien. Mes juste ces moments là, car les pleurs, les bobos, les virus, les nuits chaotiques je m’en passerai vraiment. Envie de retrouver ce petit bébé, le temps passe si vite et pourtant je suis tellement fière de lui et de tout ses progrès, ces échanges que l’on a maintenant, ce petit air coquin qui s’affirme.

Difficile ambivalence des sentiments, mais en même temps la certitude que nous sommes au « complet ». L’envie aussi de passer à autre chose, passer du temps avec eux, voyager ensemble, construire nos/leurs souvenirs.

Des nouvelles …

Quelques temps déjà que je n’ai pas écrit un petit billet.

Quelques changements dans notre vie :

Tout d’abord un déménagement à venir, mon stock de tissus et d’articles que j’ai essayé de vider pour repartir à zéro et vous proposer des jolies nouveautés rapidement ! Bref quelques changements aussi pour Cerise et Petits Pois la boutique ! J’ai de nombreuses idées en tête que j’espère pouvoir retranscrire en créations ! La toute première création sera pour ma fille : un tipi que je lui ai promis pour sa nouvelle chambre !!

Quelques modifications professionnelles, … et d’autres changements à venir que je vous laisse découvrir en photo :

 37516_418701758539_3796342_n…Je vous rassure c’est une photo de ma précédente grossesse, je n’en suis pas encore à ce stade …

C’est ce dernier changement qui est à l’origine de mon silence, l’envie de dormir étant trop forte …

14 mois et demi !

14 mois et demi pour une jolie page de notre histoire, à ma fille et à moi, en effet c’est le temps où je l’ai allaitée

Pendant ma grossesse, j’avais envie d’essayer d’ allaiter, ça marchait tant mieux, ça ne marchait pas tant pis. Ensuite je me suis dit que 2-3 mois ça serait déjà bien, ça coïnciderait avec la reprise du boulot, finalement je n’ai pas repris le boulot et j’ai continué l’allaitement.

Je me dis juste que si j’avais retravaillé, je n’aurai pas pu tenir 14mois à allaiter. Alors que dans les pays nordiques, les femmes qui allaitent sont encore 70% à allaiter au premier anniversaire de l’enfant, il en est bien loin en France. Pourtant on se dit être un pays en faveur de l’allaitement mais finalement on ne fait pas grand chose pour que les femmes le poursuive. Si j’avais du retravaillé, il aurait fallu que je tire mon lait dans la seul pièce fermée du magasin : les WC ! Endroit d’environ 1m² à partager avec les balais, la serpillière, l’aspirateur, …. je ne suis pas sure que ce genre d’environnement favorise la production de lait ! Avec en prime mes collègues juste à coté entrain de travailler !

Finalement, je suis heureuse d’avoir pu vivre cette expérience avec ma fille aussi longtemps et surtout que le sevrage se soit passé ainsi. Cela faisait déjà 2 mois qu’il ne restait plus que la tétée du soir.

La dernière tétée a eu lieu le 13 octobre sans que je le sache ( c’est certainement mieux ainsi ). Le 14 octobre, la soirée s’est déroulée un peu différemment de d’habitude, si bien que nous avons « oublié » l’une et l’autre ce moment. Du coup les soirs suivants nous avons intentionnellement répété l’oublie l’une et l’autre.
14 mois et demi, d’une histoire qui se termine , qui laisse la place, je l’espère, à de nouveaux moments tout aussi riches et intenses!

14 mois et demi, c’est aussi l’entrée de ma fille à la crèche, autant dire que toutes ces petites choses marquent réellement un changement dans notre histoire avec un pincement au coeur (et le moral un peu en berne) et une constatation : mon bébé n’est plus un bébé, mais c’est une jolie petite fille qui me fait fondre sous ses bisous !

Je voudrais juste dire aux futures mamans, peu importe leur choix : sein ou biberon, qu’elles le fassent parce qu’elles ont envie et non sous la pression de l’entourage ou pour l’entourage. L’important c’est une maman en phase avec ce qu’elle fait et ce qu’elle veut !

J’ai eu quelques remarques négatives, ou j’ai eu vent de remarques négatives concernant l’allaitement en général. C’est juste dommage qu’à l’époque où nous sommes, les femmes ne peuvent pas faire leur choix sans se justifier. Comme le dirait une amie qui se reconnaîtra j’en suis sure: « quoi que tu fasses, cherche pas, t’as tort ! »
Juste un dernier conseil aux futures mamans qui souhaiteraient allaiter au sein : se faire confiance ( pas que pour ça d’ailleurs ) et ne prendre que les conseils des mamans qui ont allaité au sein, car qui mieux qu’une maman qui est passée par là peut le mieux en parler ?

Témoignages de Mamans bis !

Je remercie celles qui se sont fait connaître pour participer à ma rubrique témoignages de mamans ! J’ai eu des petits soucis d’ordi, je vais essayer de me remettre au boulot rapidement et je pense finalement diviser cette rubrique en 4 sous rubriques :
– La période des essais
– La grossesse,
– L’accouchement,
– Avec bébé.

Témoignages de mamans !

Ce blog, je l’ai « ouvert » il y a plus d’un an pour parler de ma grossesse. Des questions je m’en suis posée souvent et beaucoup, sans jamais forcément oser les poser à haute voix. Mais parfois je n’ai pas osé m’affirmer face aux autres en tant que future nouvelle maman. On le sait (ou on le découvre) la grossesse, l’accouchement, la maternité ont des non-dits (comme dans le sketch de Florence Foresti), c’est pourquoi je vais interroger des mamans sur ce parcours et qui je l’espère seront transparentes sur leur vécu.
J’ai déjà une jolie liste de questions, mais j’attends vos idées en commentaire de ce post afin de dresser un interrogatoire le plus complet possible !