Joli Repas ? { Je ne veux pas de lait }

Cet article j’ai voulu l’écrire des dizaines de fois, et puis le temps m’a manqué… alors il risque d’être un peu long, les rebondissements ne seront pas au niveau d’un bon livre mais tant pis au moins vous n’aurez pas à attendre le prochain tome. Il se peut aussi qu’il soit un peu décousu car des choses à vous dire et puis maintenant le recul face à tout cela.

Il y a 2 ans, il aurait pu être un article à la quête de parents vivants la même chose que nous.

En effet le 13 février 2016 je mettais fin à l’allaitement maternel de mon fils, 18 mois c’est déjà pas si mal, quand on sait que rien n’est fait pour que les femmes poursuivent leur allaitement maternel. Des nuits difficiles, la sortie de l’hiver, le quotidien à gérer ont fait que la fatigue s’est accumulée, et celles qui ont choisies l’allaitement maternel vous savez aussi que cela augmente la fatigue. Pour autant c’était une belle et grande parenthèse et forcément toujours un pincement au cœur quand ça s’arrête et quand on sait que l’on aura plus l’occasion de le revivre. Ce choix a été unilatéral et notre poupon a su nous faire savoir son mécontentement. Dès lors où j’ai arrêté l’allaitement au sein, il n’a plus jamais voulu prendre du lait maternel ou non a biberon. Le lait est tout de même très présent dans l’alimentation d’un bébé et quand votre enfant refuse tout ce qui s’y rapporte ça se complique, il n’a jamais été très yaourt ou fromage … il y a bien des alternatives mais en matière de boisson la seule chose qu’il acceptait était l’eau !

Alors à ce moment là vous faites un peu comme vous pouvez, avec ce qu’il veut bien manger, vous privilégiez les purées, rajoutez fromage râpé quand c’est possible, faites de belles tartines de beurre, et surtout compenser ce manque par d’autres aliments, etc …. Nous avions la chance d’avoir un pédiatre pas trop alarmant et de toute façon nous avions bien appris avec la plus grande que les repas ne devaient pas être source de conflit, au final c’est toujours les parents qui perdent tôt ou tard. La seule consigne que le pédiatre m’avait donné c’est de privilégiez les huiles type colza qui sont importantes dans le développement.

Avec le recul, si des parents passent par là en ayant tapé : « mon enfant ne veut pas de lait » , j’ai envie de vous dire, pas de panique, de nombreux aliments pourront pallier au manque de lait.

A 4 ans il ne veut toujours pas de lait, mais il peut vous manger 5 yaourts d’affilés à un repas puis plus rien pendant 15j. Alors je me dis que la nature est certainement bien faite, qu’un enfant a encore la capacité à écouter son corps et ses besoins… chose que l’on ne sait surement plus faire nous adulte.

C’est tout ?

Non, non notre expérience de parents ne s’arrête pas là, c’est trop facile juste sans lait ! Nous ne sommes pas des petits joueurs ici ! Ce petit fripon a décidé ensuite quelques mois plus tard qu’il ne mangerait plus de viande ou poisson. Vous dire comment s’est arrivé ? je ne sais pas, ça s’est installé progressivement. Chez nous on ne force pas nos enfants à terminer leurs assiettes, on a eu des phases appétit de moineaux avec la plus grande et on veut que les repas restent un moment positif et surtout pas de conflit comme mentionné plus haut. Les repas sont devenus compliqués et difficile quand toi la maman tu essayes de cuisiner avec amour et que tu sais d’avance que l’assiette ne sera pas terminée.

On a tenté de faire la cuisine ensemble pour susciter l’envie de gouter le plat ensuite mais en vain.

J’ai parfois caché la viande avec les légumes, etc … mais vous connaissez l’enfant qui détecte l’arnaque à des kilomètres !?!

Cependant j’ai toujours fait en sorte de mettre dans son assiette un petit morceau de viande, de jambon, de poisson … en lui disant, si jamais tu veux en manger je t’en mets un morceau.

Cet enfant ce n’est pas qu’il n’aimait pas c’est qu’il n’en voulait pas, la raison on l’ignore. Mais faites lui un croque monsieur avec du jambon, ou un hamburger maison et il le mange (sauf qu’en terme de nutrition tous les jours c’est pas terrible) !! oui ça a de quoi faire perdre patience aux parents surtout que nous ne sommes pas particulièrement adeptes de la street food avec nos enfants. Mais le fait de « cacher » a surement jouer un rôle.

Puis en février dernier nous sommes partis au ski, le samedi de notre arrivé, en attendant de pouvoir réceptionner notre location, nous sommes allés manger dans un petit restaurant tout mignon où le concept était des tartines. Dans la sienne il y avait du jambon … vous y croyez vous qu’à partir de ce moment là il a remangé de la viande ? Quel a été le déclic ? l’air de la montagne ? la faim ? on ne sait pas.

Alors aujourd’hui, on avance toujours avec des pincettes, on se dit que du jour au lendemain tout peut rebasculer, il y a des jours où il n’en veut pas, on ne s’affole pas pour autant, de toute façon il n’y a pas de solution à part que cela vienne de lui même.

Une petite chose qui fonctionne bien c’est l’apéro, c’est le moment parfait pour proposer les aliments difficiles sous une autre forme.

Donc je voudrai rassurer les parents qui sont peut-être dans ses phases et qui n’en voit pas le bout. Il faut impérativement se détacher de tout ça, essayer de garder le repas comme un moment positif et agréable. Et puis un jour viendra où tout rentrera dans l’ordre ou presque, le poisson est toujours un aliment tabou ici.

A l’inverse il y a des enfants qui ne veulent pas voir l’ombre d’un légume ou d’un fruit, ici ils adorent et pourraient se nourrir que de ça, alors à choisir je préfère qu’ils mangent fruits et légumes ! toujours positiver de la situation !

Et chez vous, comment avez-vous fait face au refus de certains aliments ?

Publicités

Jolie Déco { Porte Barrettes }

Je ne sais pas vous, mais ici les barrettes s’accumulent, les bandeaux ou encore les serre têtes. Pas facile de ranger tout cela proprement et joliment.

Cela fait plusieurs mois que je réfléchie sur la question mais en vain, jusqu’à ce jour où j’étais partie pour tester un nouveau projet complétement différent. J’ai eu le déclic, vous savez comme quand vous tombez sur vos clefs par hasard alors que vous les cherchez depuis deux jours, tout s’est ensuite enchainé, simplement, normalement. Je ne pouvais pas aller me coucher sans le terminer. Je suis donc très fière de vous présenter mon joli porte barrettes/accessoires de cheveux mural. J’espère qu’il vous plaira autant à vous qu’à moi.

IMG_7794IMG_7795IMG_7796IMG_7797IMG_7798IMG_7799IMG_7800IMG_7801IMG_7802IMG_7803IMG_7804IMG_7805IMG_7806

IMG_7807IMG_7808IMG_7809IMG_7810IMG_7811IMG_7812IMG_7813

N’hésitez pas à me contacter pour toute demande, il est personnalisable et est au tarif de 95€ hfdp.

bande_pour-article_blog-10

Un peu de moi { Ambivalence et Certitude }

La grossesse, la maternité, être mère, tant d’événements qui induisent du changement pour une femme. Sans compter les hormones qui font faire un joyeux yoyo aux sentiments.

Pour moi la grossesse, c’est un état à part, un moment que j’aime ou presque si on enlève les trois mois de nausées. Pourtant à ce jour, je me souviens avec nostalgie de ces moments. La lecture du test positif, cette joie, l’envie de le crier à la terre entière mais en même temps envie de garder ce secret entre nous deux. Et puis les mois qui passent. Pour une première grossesse, c’est la découverte. Pour la seconde, l’envie de profiter à fond de cette période entre parenthèse, espérer que le temps s’arrête et pourtant ça passe encore plus vite que pour la première grossesse. Et presque 8 mois plus tard, être toujours nostalgique de ces moments, de ces coups dans le ventre, ne jamais être seule, de porter la vie.

Puis la naissance, moment difficile de la mise au monde et pourtant cette onde de bonheur qui nous envahit dans la seconde qui suit. Ce sentiment incroyable, indescriptible tellement il est fort et intense. Pour ma deuxième grossesse, bébé est arrivé très vite, un accouchement sans péridurale, exténuant, douloureux (on va pas se mentir) et pourtant je serai prête à recommencer afin de revivre ce moment de la rencontre. Vous savez celui où on trouve ce bébé si beau, si parfait, celui que l’on s’était imaginé depuis des mois.

Doit on parler des hormones de l’après accouchement ? vous savez celles qui vous font pleurer dés que vous regardez votre bébé. Celles aussi qui vous attristent de ne plus être enceinte mais en même temps tellement heureuse d’avoir votre bébé dans vos bras. La jeune maman a des sentiments un peu ambivalents. Je ne parle même pas du moment de la rencontre entre frères et sœurs. Des moments qui restent gravés dans votre cœur de maman.

Je suis à plus de 8 mois de tout cela et pourtant j’ai parfois l’envie de revivre tout cela, ce petit être tout chaud contre moi, les siestes sur Maman, son regard qui croise le mien. Mes juste ces moments là, car les pleurs, les bobos, les virus, les nuits chaotiques je m’en passerai vraiment. Envie de retrouver ce petit bébé, le temps passe si vite et pourtant je suis tellement fière de lui et de tout ses progrès, ces échanges que l’on a maintenant, ce petit air coquin qui s’affirme.

Difficile ambivalence des sentiments, mais en même temps la certitude que nous sommes au « complet ». L’envie aussi de passer à autre chose, passer du temps avec eux, voyager ensemble, construire nos/leurs souvenirs.

Joli livre { L’heure du bisou }

Je vais essayer de rattraper mon retard sur la présentation des livres de notre bibliothèque.

L’heure du bisou est un livre donc les images parlent d’elles même : des bisous à toutes les pages, très peu de texte, c’est un livre assez bref mais une très belle conclusion que je ne peux malheureusement pas vous dévoiler…

 

heure-du-bisou-09

 

C’est un livre de Anoine Guilloppé aux éditions Gautier Languereau. Le livre est cartonné et composé d’une dizaine de pages.

Jolie déco { Affiches }

En attendant de vous montrer la chambre de sa soeur, voici un petit aperçu de la déco de la chambre de bébé. dans les tons de bleu/vert d’eau/blanc/pêche/blanc/ …

IMG_1513

IMG_1514

IMG_1515

IMG_1516

IMG_1517

 

Le petit piano donc je vous avez parlé ici, a été poncé puis peint en pêche.

Les affiches ont été trouvées sur internet se sont des « Free Printables ». Vous pouvez notamment trouver des abécédaires ici. L’affiche love provient d’ici, et la citation provient d’ici.

Enfin l’accroche porte vient du site Mon bébé Chéri.

Si vous aussi vous avez de chouettes affiches à nous faire partager, n’hésitez pas à laisser le lien en commentaire.

Jolie déco { Gigoteuse }

Bébé sera là normalement dans moins d’un mois, même si ma valise est prête pour le jour J, je commence enfin à m’activer pour lui confectionner des petites choses rien que pour lui. Sa soeur étant un bébé surprise, nous avons donc tout ce qu’il faut pour les premières semaines. Mais c’est toujours agréable de pouvoir accueillir ce bébé avec des petites codes toutes neuves et faites avec amour pour lui.

Sa chambre étant dans les tons vert d’eau/ bleu/jaune/beige/gris/marron/beige/blanc …. ça laisse pas mal de possibilité. J’ai donc choisi un joli tissu Liberty Capel vert d’eau de chez Motif Personnel pour l’extérieur et un jersey blanc ultra fin de chez France Duval pour l’intérieur, le tout emprisonnant une couche de molleton. Le liberty Capel vert d’eau je le trouve très « frais », parfait pour un bébé d’été, tout en restant masculin malgré les petites fleurs.

J’ai donc ressorti mon patron personnel pour la gigoteuse. Après quelques minutes à me torturer la tête pour trouver dans quel ordre assembler le tout afin qu’elle soit réversible, j’ai enfin pu commencer mon ouvrage. J’adore le rendu. Au départ j’ai voulu mettre une fermeture éclaire tout le long et finalement j’ai opté pour de jolis liens pour garder un coté chic.

Voici donc le résultat en attendant l’avis de bébé :

IMG_1500

IMG_1501

IMG_1502

IMG_1503

IMG_1504

IMG_1505

IMG_1506